Le leader balaye les broutilles

Hello comment ça va bien?

En tant que ex-hésitateur confirmé sur le choix existentiel de la danette, de la mousse au marron et des innombrables goûts de yaourts au fruits, je vous présente le premier article sur l’art de faire des petits choix, et d’en tirer parti pour s’imposer en leader au quotidien.

Les petits choix sont ces différentes questions qui nous demandent de raisonner sur un « problème » qui a un tout petit impact sur notre futur.

Par exemple: hésitater (c’est un mix entre hésiter et se tater) 5-10 minutes entre deux achats de prix modéré, ou encore définir aussi la couleur d’un café ou décider du nombre de sucres dans un vêtement.

On en trouve partout du matin au soir, nous les appelons micro-décisions… ou même les broutilles. 

Ces petits choix ne sont pas des événements néfastes dans journée, bien au contraire, ils nous ramène au présent si l’on s’est égaré dans nos pensées. C’est, une occasion de personnaliser sa journée, en apportant des petites touches de préférences personnelles et d’influence de notre personne sur l’environnement.

Pourtant lorsqu’on parle d’une broutille on parle de détail insignifiant et si on en parle c’est seulement parce que les gents se prennent régulierement la tête dessus. Et c’est bien connu, celui qui hésite est perdu.

La micro-décision est pourtant bien importante sur certain points: pour certains elle demande un effort non négligeable pour être prise car son importance est sur-évaluée.

Si vous y prêtez attention, vous verrez que le nombre de petit choix que l’on fait tout les jours est assez conséquent, et augmente drastiquement lorsque vous changez de votre environnement habituel (c’est une des raison qui explique voyager est si fatiguant).

Accrochons nous, aujourd’hui nous allons économiser du temps, de l’énergie et construire une réputation de leader en ayant un plan contre les innombrables broutilles a venir.

Comme le dit le proverbe américain « He who hesitates is lost », celui qui hésite est perdu. Dans le cas des broutilles, c’est un peu exagéré mais cette formule magique peut au moins sauver du temps devant votre frigo, dans le rayon des lessives et même augmenter votre statut social et ce loin d’être négligeable.

En vérité il faut savoir être ferme dans ses décisions c’est une règle général qui est particulièrement vrai lorsque ces décisions ont peu d’importance. Ne pas se laisser prendre dans les broutilles de la vie de tout les jours, et ce pour 3 raisons majeurs:

-au fond le résultat ne change n’a aucun d’impact sur votre journée et le simple fait d’être légèrement sous pression à réfléchir est une fatigue supérieure au bénéfice que vous tirez d’avoir fait « le meilleur choix ».

-votre image sociale est valorisée par un caractère décisif ! il est intéressant d’être la personne qui fait ses choix rapidement et fiablement. Non seulement une personne qui est lente à se décider pour des broutilles est intuitivement perçue comme « molle », alors qu’en vérité elle a investit plus d’effort dans cette décision… PARADOXE!!

Passer trop longtemps à réfléchir devant une broutille laisse entrevoir un manque de détermination et d’activités, qui va parfois jusqu’à être perçu dans comme un manque de confiance en soi. Soyez incisif, soyez décisif, soyez badass.

– enfin plus vous approfondirez le développement de votre reflexion autour d’une broutille plus elle prends d’importance à vos yeux et moins le choix apparaît facile.

Rappel bref: comment prends t-on une décision?

En bref, il s’agit d‘identifier les acteurs d’un choix et de l’importance sur notre futur, évaluer le rapport coût/bénéfice des options, enfin agir

Avec les broutilles deux maladies peuvent entraîner le symptôme de la boulimie réflexive, voyons cela

La maladie du : ma vie se condense autour d’un choix:

Il y a une erreur dans la relativisation de l’événement. Garder de la perspective et comprendre dans le cas des broutilles que cela ne représente pas grand chose.

Maintenir sa décision fermement

Si vous êtes sujet(e) à ce genre de prises de têtes, prenez l’habitude de maintenir votre décision. Lorsqu’on a choisit une issue bien souvent nous ne reviendrons pas dessus, car finalement « c’est très bien comme ça ».

Soyez conscient d’un biais rationnel, celui du sentiment que l’herbe est plus verte ailleurs, et que choisir une option peut vous faire croire l’autre meilleure.

Attention: il y a une difference entre choisir entre les paquets de chips barbecue vs fromage et ESSAYER des paires de chaussures. Tester est pratiquement toujours une stratégie gagnante.

Exploiter les broutilles pour démontrer votre leadership intuitivement

Il est évident que vous faites monter votre statut social en choisissant pour les autres, en parti car vous faites preuve d’aisance dans la prise responsabilité, être leader s’impose naturellement lorsque les gents reposent leurs choix sur les vôtres régulièrement.

Si vous pretez attention vous entendrez un bon nombre de « demandes d’aides à la décision de broutille mais que j’ai la flemme de résoudre », c’est à dire des questions pratiques dont l’issue est négligeable. « on mange ou? », « tu prends quoi toi? », « on fais quoi? » toute les questions à visée pratique dont officieusement vous vous foutez mais officiellement non.

Attention, il est aisé de se trouver dans la position inverse sans s’en rendre compte, par fainéantise cérébrale! Vous n’avez pas envie d’être la personne qui ne sait pas et qui doit se reposer sur les décisions des autres. Soignez cette fainéantise, maîtrisez.

LA MISSION DE L’ARTICLE – Faire monter son leadership avec la micro-décision

  1. Ne poser aucune question relative à une petite décision que nous pouvons prendre par nous mêmes

  2. Prendre toutes les décisions des autres lorsqu’ils font appel à de l’aide

NDLR Je suis probablement la personne qui s’est le plus pris la tête sur les broutilles étant donné que c’est le sujet même de cet article. Bonne soirée à tous!

BGH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *